loader image

Aller au contenu

Nous sommes le Mardi 21 Septembre 2021
LA FONDATION MANSARAN LAMAD KEITA IMMORTALISE LES DÉTENUS POLITIQUES DE 1949.

LA FONDATION MANSARAN LAMAD KEITA IMMORTALISE LES DÉTENUS POLITIQUES DE 1949.

Soyez le premier!
par 4 avril 2021 News, Tête d'affiche

Débutée le 24 décembre 2020, la campagne de reconnaissance des femmes glorieuses de 1949 connait une seconde phase : l’immortalisation des détenus de 1949.

Cette immortalisation s’est tenue ce 29 Mars 2021 au sein d’un bâtiment historique à savoir le palais africain de justice situé au sein de la maison du gouverneur de la première capitale de Côte d’Ivoire désormais appelé musée national de costume.

Conférence animée par le professeur d’histoire Akuesson Nandouard en présence des autorités coutumières et de la presse. Il a dans son exposé retracé l’histoire de la lutte pour l’indépendance de Côte d’Ivoire. En effet, l’année 1949 fut marquée par la marche des femmes sur Grand-Bassam afin d’exiger du gouverneur l’ouverture du procès ou de la relaxation de leurs époux. Face au courage de ces dames, le pouvoir colonial se voit contraint d’ouvrir un procès pour ces leaders d’opinion du PDCI-RDA et trois mois plus tard retrouve leur liberté pour bon nombre d’entre eux le 28 mars 1949. C’est en effet cette date qu’a voulu célébrer la fondation Mansaran Lamad Keita représentée pour l’occasion par Madame Traoré. Celle-ci a exprimé toute sa joie de voir les efforts fournis afin de maintenir au sein des mémoires collectives les noms et les visages de ces dames et hommes qui ont écrit l’histoire de la Côte d’Ivoire. Présent à la première cérémonie d’hommage le 24 décembre dernier l’un des « témoins » de la marche de 1949 Nanan, Bognini notable à la cour royale de Moossou a quant à lui, tenu à dire merci à la fondation ainsi qu’au professeur Akuesson de l’associer à chaque commémoration, il a par ailleurs souhaité que ces rencontres d’hommage soient encore plus médiatisées tout en ayant le soutien des autorités administratives de la ville ainsi que du ministère de la Culture.

Une rencontre sobre au cours de laquelle les journalistes présents ont pu poser toutes les questions possibles au conférencier qui s’est donné à cœur joie d’y répondre.

La cérémonie s’est terminée dans une ambiance bonne enfant non sans poser un acte majeur à savoir la remise de don à la prison de Grand-Bassam où furent incarcérés en 1949 les leaders d’opinion, dont Kamara LAMAD, Bernard Dadié, Jean Baptiste Mockey et bien d’autres. Don offert par l’organisation américaine Care For Africa. C’est au total un don d’une valeur d’environ 700 mille Fcfa composé de nattes, de sacs de Riz, savons, parfums, sceau, etc. Le régisseur de la prison, monsieur Hien, très touché par cet acte de générosité a invité les donateurs à poursuivre ce genre d’action, car malgré tous les efforts de l’État ivoirien beaucoup restent à faire en ce qui concerne le bien être des détenu(e)s. La présidente de Care for Africa accompagnée de Madame Traoré de la fondation MKL et du professeur Akouesson a remis ces dons en main propre au régisseur de la prison. À travers ces dons, Care For Africa vole ainsi au secours d’une centaine de détenus incarcérés dans la mythique prison de grand Bassan.

Débuté à 14 h c’est au tour de 17 h qu’a pris fin ce marathon d’activité au grand plaisir de tous les participants qui en plus d’apprendre ont partagé de bons moments de partage et d’émotion.

Hermann Gnagno.

Précédent
Suivant

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiée.les champs requis sont indiqués *

*