Aller au contenu

Judicaël Yobouet parle ”Radios Initiative”

Judicaël Yobouet parle ”Radios Initiative”

Soyez le premier!
par 19 février 2018 News

Bonjour Judicaël YOBOUET, présentez-vous aux bassamois.

Bonjour à vous et à tous les bassamois, et merci à vous de me recevoir. Je suis homme de média audiovisuel depuis 07 ans maintenant. J’ai fait mes premiers pas à RADIO ELIT’ d’Abidjan avant de déposer mes valises professionnelles à RADIO YACKOI de Grand-Bassam où j’ai été présentateur de flash, reporter, producteur, animateur, voix off, réalisateur et j’ai occupé des postes de responsabilité tels que responsable de production, responsable des programmes et chef de station. Mon nom d’antenne quand j’étais à RADIO YACKOI, c’était Mister YOBOUET. Aujourd’hui, je suis mon propre patron avec RADIO ABC qui fait de la production radio et bien d’autres services radiophoniques hors antenne. Je suis également promoteur d’un cadre de formation radio appelé ‘’ON AIR CLASS’’. Ce sont des ateliers de formations pratiques. Je suis également Directeur du département production audiovisuelle d’une structure de communication appelée TRUST MEDIA.

Bien ! Et c’est quoi ‘’Radios Initiatives’’ que vous aviez lancé le mardi 13 Février dernier, à l’occasion de l’édition 2018 de la journée mondiale de la radio ?

Radios Initiatives c’est un programme d’activités socio médiatiques qui vise à mener des actions sur le terrain en tant que professionnels de la radio et stations radios. L’idée c’est de joindre des actes à des paroles qu’on entend de nous sur les antennes. Il y a des radios et des professionnels de radio qui le font déjà, mais avec Radios Initiatives on veut tout synchroniser et encourager à faire d’avantage.

Un exemple ?

Bon !! Quand j’étais  à Yackoi Bassam, on avait dans la matinale une rubrique appelée ‘’Le p’tit dèj’’ qui consistait à donner des recettes normales comme rigolos à l’antenne. Et puis, un jour j’ai commencé à donner la possibilité aux auditeurs proches de la radio de pouvoir avoir une baguette de pain chaque fois en répondant à une question donnée. Ceux qui donnaient la bonne réponse passaient prendre leurs baguettes à la boutique qui était juste à côté de l’ancien local de la radio au quartier France. Après, nous avons eu à faire plus grâce à une boulangerie partenaire qui nous offrait 40 baguettes de pains chaque semaine pour les distribuer aux enfants dont les parents n’ont pas assez de moyens pour leur offrir un petit déjeuner. C’est l’ONG OZY Esperance de madame Kouadio Yvonne qui nous aidait à identifier les enfants et leur donner du pain à manger. C’est cela Radios Initiatives.

Radios Initiatives a été lancé à l’université du Maghreb à Cocody, est-ce à dire que ça va profiter qu’aux étudiants de cette université seulement ?

Non ! Pas du tout, les activités de cette première édition de Radios Initiatives sont destinées à tout le monde. Par exemple l’atelier de formation radio prévu pour le 02 Mars est ouvert à ceux qui sont intéressés même s’ils ne sont pas à Abidjan. Pareil pour le concours d’animation et de journalisme qui est ouvert à tous les étudiants du pays. Il aura lieu le 09 Mars. Sauf que tout va se passer à l’université du Maghreb avec qui je travaille depuis ma première radio Elit’ FM. La direction de cette université est beaucoup open. En 2015, elle m’a permis de faire la phase pilote des formations radio dont j’ai parlé plus haut. Donc par reconnaissance, il fallait lancer ‘’Radios Initiatives’’ dans cette université.

Qu’est-ce qui est prévu pour Grand-Bassam alors ?

(Sourire). J’ai prévu pour cette édition faire un don et une opération salubrité avec bien entendu le soutien des deux radios locales que sont Bassam Fm et Radio Yackoi qui soutien déjà Radios Initiatives. J’y serai très bientôt pour en parler avec les directeurs de ses deux radios bassamoises et aussi avec des responsables d’ONG pour voir la faisabilité et la bonne période.

Donc vous n’avez pas oublié Grand-Bassam ?

Non ! Je ne peux pas oublier cette ville qui m’a beaucoup apportée. Je profite d’ailleurs de cette occasion que vous m’offrez pour remercier tout ceux qui lors de mon séjour de 02 ans m’ont soutenu à tous les niveaux et m’ont permis de m’intégrer. Grand merci aux grands patrons de radio Yackoi  qui m’ont permis d’occuper des postes de responsabilité et de faire des stages de perfectionnement avec des experts formateurs de RFI et CFI. Merci aussi aux auditeurs pour leur soutien qui a été d’une importance capitale. Je dois ce que je suis aujourd’hui en grande partie à mon passage à Bassam.

 

 

Vos plus grands souvenirs  bassamois ?

Chaque couverture de l’Abissa, les locaux de la radio accueillait toute la presse nationale et internationale. La couverture de l’attentat terroriste où j’ai été l’un des premiers journalistes locaux à être sur le terrain de cette bêtise humaine, j’ai même écris un article à ce sujet pour le journal ‘’KLOA KLOA’’ de la mairie. La couverture de la visite d’état du président de la république dans le Sud-Comoé où l’étape de Bassam a eu lieu au stade municipale. Il y a aussi la distribution de pains aux enfants dont j’ai parlé tout à l’heure, puis l’organisation du Beach de la Saint Valentin avec le soutien du programme national de lutte contre le Sida et celui de David Tayorault qui a été le parrain artistique de cette émission publique. Je me souviens aussi de ma participation au projet de numérisation des collections du musée de Grand-Bassam en tant que cameraman.

Derniers mots ?

Je suis Bassam, j’aime Bassam, je dis merci aux bassamois et je serais à Bassam les mois prochains pour mener des activités dans le cadre de Radios Initiatives 2018. Merci à Radio Yackoi et Bassamnews pour le soutien dans cette initiative et bonne fête de la radio à toute la population bassamoise.

Réalisé par Cynthia LELA (Stagiaire à ABC WEBMEDIAS)  

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Précédent
Suivant

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiée.les champs requis sont indiqués *

*