Aller au contenu

Nous sommes le Mercredi 26 Janvier 2022
Grand-Bassam bagarre entre différents syndicats des chauffeurs de taxi

Grand-Bassam bagarre entre différents syndicats des chauffeurs de taxi

Soyez le premier!
par 20 juillet 2017 News

Une bagarre entre différents syndicats des chauffeurs de taxi entraine une grève de ceux-ci à Grand-Bassam.

En effet, ce jeudi 20 juillet 2017 les chauffeurs de taxi ont entamé une grève pour différentes revendications. Les chauffeurs protestent contre le flot de taxis venus de la ville voisine de Bonoua. Ils réclament donc le départ de ces véhicules venus d’ailleurs car pour eux, il y a trop de taxis à Grand-Bassam ce qui rend le travail difficile. ‘‘ Y’a trop de taxi à Bassam, nous on ne gagne même plus notre recette’’  Un chauffeur scandait.

Les chauffeurs entendent durcir leur mouvement tant que leurs collègues venus d’ailleurs ne retourneront pas dans leurs communes respectives. Les autorités municipales et préfectorales au cours d’une réunion tenue hier avec les différents syndicats des chauffeurs ont tenu à faire savoir que la pratique du transport est autorisée à toutes personnes sur tout le territoire national si ces personnes en font la demande et remplissent toutes les conditions.

Mais contre tenu du nombre exorbitant de taxi à Grand-Bassam, la mairie a décidé de ne plus octroyer de carte de stationnement qui lui ferait la demande pour un bon moment. Pour ‘‘Certains chauffeurs’’ cette décision ne résout pas le problème, seul le retour des véhicules venus d’ailleurs est la solution à leur grève. Le syndicat de cette corporation trouve injuste la principale revendication de leur adhérent et refuse de prendre cette revendication en compte. ‘‘Nos adhérents réclament l’impossible, car on ne peut pas demander à plus de 84 véhicules qui sont en droit de pratiquer le transport à Grand-Bassam de retourner ! Non c’est inadmissible’’ nous a confié Monsieur Koné Inoussa chef de ligne de taxi à Grand-Bassam.

Pour l’instant la grève continue, les chauffeurs restent sur leur position, la population Bassamoise est contrainte de subir cette situation.

NB : le lundi 8 juillet dernier la ville a connu la même grève.

Aka Assié

Précédent
Suivant

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiée.les champs requis sont indiqués *

*