Aller au contenu

Nous sommes le Samedi 07 Décembre 2019
LE CINÉMA IVOIRIEN RENAÎT A GRAND-BASSAM

LE CINÉMA IVOIRIEN RENAÎT A GRAND-BASSAM

Soyez le premier!
par 30 août 2019 News, Tête d'affiche

Annoncé depuis des mois après le protocole d’accord signé entre le maire de Commune de Grand-Bassam Jean Louis Moulot et Guy Kalou Roger cinéaste ivoirien, le 07 juillet dernier à la Maison du Patrimoine (NDRL). Les Rencontres cinématographiques du Phare (Reciph) ont démarré le 29 août 2019 à Afrikland Hotel en présence d’un parterre de personnalités et acteurs du 7e art.

La cérémonie inaugurale a vu l’intervention de Aidara Aboubacar Sherif, conseiller municipal de Grand-Bassam qui a souhaité la bienvenue aux illustres invités.

Il s’en est suivi une succession d’échange cinématographique au travers de deux panels. Le premier panel constitué de producteurs et réalisateurs est intervenu sur le thème: quels modèles pour la production de la distribution de courts-métrages localement ? Les panel-listes

Sebastien Aubert,  Philipe Lacoste, Christian Flamber, Mel You Diby Akré ont partagé avec les participants leurs expériences dans la production cinématographique. Le second panel qui s’est tenu dans l’après-midi quand à lui fut animé par les administrateurs communaux dont le maire de la commune de Grand-Bassam Jean Louis Moulot et Magali Chelpi Den-Hamer conseillère municipale de la mairie de Canne, Regines Resbeut Montanella, chef de file du programme de coopération entre Cannes et Grand-Bassam sur le thème De:  l’implication des collectivités locales dans la promotion des arts et de la culture.

La clôture du panel a laissé place à la cérémonie officielle au quartier Phare qui pour l’occasion était vêtu de ses plus beaux ornements. Le phare de Grand-Bassam, patrimoine historique et culturel, brillait de mille feux! La mairie de Grand-Bassam n’a pas lésiné sur l’effort pour la réhabilitation de cette architecture qui repositionne petit à petit la ville historique patrimoine mondial de l’UNESCO. Cette cérémonie officielle en présence du vice président Daniel Kablan Dunkan et d’autres personnalités politiques et chef traditionnels a permis de célébrer et de rendre hommage aux hommes et femmes de la culture et du cinéma notamment Gnoan M’Balla, Réalisateur du film “Au Nom du Christ”,  Fabrice Sawegnon producteur du Film “ jusqu’au bout”, l’artiste Coupé décalé Serge Beynaud désormais résidant de Grand-Bassam, et les jeunes acteurs de la série “Invisibles” étoiles  montantes du cinéma ivoirien .

Le bémol est la non-participation du scénariste, émérite, Aka Bosso Assié auteur de la série ”invisibles”, qui fait partie de la nouvelle génération de cinéastes ivoiriens et fils de Grand-Bassam qui ne fut pas associé.

Cette journée mémorable pour les Bassamois qui n’ont pas voulu bouder leur plaisir en voyant toutes ces personnalités et suivre des films ivoiriens tels que “jusqu’au bout” et RUN de Philippe Lacote.

Une journée riche en émotion qui ouvre les portes à de nombreuses autres activités cinématographiques dans la ville historique. Nous devons aussi rappeler que le cinéma est un grand moyen de réduction du taux de chômage, une aubaine donc pour la jeunesse Bassamoise.

Une très belle fête qui n’a laissé personne indifférent. Le Cinéma ivoirien ouvre une nouvelle page de son histoire et cela ce fait à Grand-Bassam là où tout a commencé, au rappel la première salle de Cinéma en Côte d’Ivoire fut ouverte à Grand-Bassam.

Les rencontres se poursuivent jusqu’au 30 août 2019.

Christel Jennifer

Précédent
Suivant

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiée.les champs requis sont indiqués *

*